Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Etre professeur suppléant est une excellente façon d'entrer dans le métier, de faire ses premières expériences. C'est aussi un bon moyen de découvrir l'enseignement catholique et son caractère propre.

 

Toutefois, il ne faut pas oublier qu'il s'agit souvent d'une situation de transition. En effet, professeur-suppléant est un rôle précaire, qui dépend directement des besoins de remplacement des maitres en exercice. Le suppléant est donc, en quelque sorte, un "intérimaire" de l'enseignement.

 

 

C'est pourquoi, quel que soit son parcours personnel, il arrive un moment où, très souvent, les professeurs-suppléants souhaitent devenir professeurs titulaires:

Pour celà, plusieurs chemins sont possibles:

 

 

POUR ENSEIGNER DANS LE SECOND DEGRE

(collèges et lycées de l'enseignement général)

 

LE CAFEP-CAPES

 

Cette abréviation correspond au concours classique que l'on appelle souvent "le concours externe". C'est celui que l'on passe à la fin de ses études universitaires (après le Master) ou la même année que le Master 2. Il peut cependant être tenté à tous moments de sa vie, à condition de satisfaire aux exigences administratives pour le présenter. Les lettres CAFEP placées devant le titre CAPES signifient simplement que le candidat a fait le choix du CAPES de l'enseignement catholique. On parlera donc de CAFEP pour l'enseignement privé sous contrat.

  Il existe aussi des concours spécifiques pour des enseignements particuliers:

- le CAFEP-CAPEPS: pour devenir professeur d'EPS

- le CAFEP-CAPET: pour devenir professeur de l'enseignement technique

- le CAFEP-PLP: pour devenir professeur de l'enseignement professionnel

 

LE CAER-PC

 

Il s'agit là aussi d'un concours, que l'on connait sous le nom de "concours interne". L'abréviation signifie Concours d'Accès à l'Echelle de Rémunération des Professeurs Certifiés. Il est réservé aux personnes ayant déjà travaillé dans l'enseignement catholique, pendant une période cumulée de trois ans. Les épreuves sont plus tournées vers "la pratique professionnelle" que pour le CAFEP.

Contrairement aux idées parfois reçues, il est d'une difficulté équivalente au CAFEP, dans la mesure où il y a moins de candidats mais aussi moins de postes que pour le CAFEP;

  Comme pour le CAFEP, il existe aussi le CAER-CAPEPS, le CAER-CAPET et le CAER-PLP.

 

LE CDI

 

Souvent perçue, à tort, comme la voie d'accès à la titularisation la plus facile (car sans concours), elle est en réalité assez difficile car la condition d'avoir été en poste durant 6 ans sans interruption la rend rare. De plus, la réforme de la formation des maitres prévoit la nomination des lauréats de concours sur des postes complets dès l'année de stage, y compris sur les postes dit "protégés" c'est à dire des postes pour lesquels les titulaires n'exercent pas leur fonction pour des raisons diverses et où il y avait jusque là des suppléants à l'année.

Néanmoins ce chemin vers la titularisation existe et reste donc possible, même s'il ne peut être un véritable objectif.

 

 

 

Pour tous ces parcours, les conditions à remplir, le calcul de l'ancienneté, les dates d'inscription, le nombre de places au concours etc... nous vous conseillons d'explorer le site de formiris sud-ouest et du SAAR- Aquitaine dont le lien se trouve ci-dessous:

 

 

lien avec formiris Sud-ouest et SAAR : link

 

le CAER en 42 questions sur ce lien :

 

http://www.formiris2.org/fcms/templates/idf/docs/2nd_degre/livret_caerpc_2010.pdf

 

N'hésitez pas à nous écrire ou à nous appeler pour tous renseignements supplémentaires

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : AFSCO64
  • AFSCO64
  • : informations pour le recrutement des maitres et suppléants de l'enseignement catholique du diocèse de Bayonne.
  • Contact

Recherche

Nos abonnés vous proposent:

Un site passionnant sur l'électrotechnique:  link